Le SGB mutualisé à la veille des fêtes

Ceux qui connaissent déjà ce blog ont sûrement noté que rien n’y a été publié depuis juillet. Pourtant le projet de SGB mutualisé a beaucoup avancé depuis. Il est entré dans une phase de préparation active du dialogue compétitif qui sera lancé en 2014. Fil ABES, le blog d’information institutionnelle de l’ABES, a annoncé que 12 établissements s’étaient engagés comme sites pilotes du projet et que deux groupes de travail avaient été constitués pour rédiger le programme fonctionnel, l’un qui explore surtout les besoins des sites pilotes, l’autre qui accompagne une étude Pleiade sur l’évolution du catalogage et de la production de métadonnées communes dans le réseau Sudoc et Sudoc-PS. Pour plus de détail.

Le projet est maintenant dans le temps de l’action plus que du débat et de la communication. Mais il concerne l’ensemble du réseau, les questions continuent d’affluer et, même si le rythme s’espace, le blog restera un lien privilégié avec l’ensemble du réseau.

Qui paiera le dialogue compétitif ? Quel est le niveau d’engagement de l’ABES auprès des sites pilotes ? Comment d’autres établissements pourront-ils rejoindre le système mutualisé ? Qu’est-ce que le projet impose aux autres établissements ? Ce sont quelques unes des questions qui reviennent et méritent aujourd’hui qu’on s’y arrête.

Rappelons d’abord les réponses déjà apportées :

  • Le dialogue compétitif sera payé sur le budget de l’ABES sans être refacturé ni aux sites pilotes, ni au réseau.
  • L’ABES portera la commande groupée du système pour obtenir de meilleures conditions et de meilleures garanties, elle apportera son expertise en matière de données et de systèmes documentaires, elle coopérera avec les sites qui s’engagent dans le système et apportera son expérience de formation pour mutualiser l’expertise sur les fonctions locales.
  • Après la migration des sites pilotes, l’ABES accompagnera la démarche de nouveaux groupes d’établissements qui souhaiteraient rejoindre le système. D’ores et déjà plusieurs établissements en ont manifesté le souhait. Le calendrier prévisionnel fixe à 2016 la migration des sites pilotes. La prochaine vague ne pourra donc intervenir qu’ensuite.
  • Faire migrer son système local vers le système de gestion mutualisé est un choix de chaque établissement. Le projet de SGB mutualisé n’impose rien en matière de système local. En revanche si certains services nationaux, comme le catalogage partagé ou le prêt entre bibliothèques, migrent vers le système choisi par les sites pilotes (c’est une option du projet), tous les établissements qui souhaitent continuer à utiliser ces services devront changer de plate-forme pour ces services. Notons toutefois : 1- que le changement de plate-forme n’est pas certain aujourd’hui pour les services nationaux ; 2- que l’impact réel n’est pas tant le changement de plate-forme que le changement du fonctionnement des services (= nouvel apprentissage) ; 3- que le fonctionnement du catalogage partagé et de la fourniture de document devra évoluer quelle que soit la plate-forme.

Ces réponses ont parfois du mal à être entendues, sans doute parce qu’il est toujours risqué de préjuger du futur, mais aussi parce que le projet se situe sur un terrain où les choix des établissements sont prioritaires. Du coup certains établissements qui ne sont pas intéressés par le projet considèrent qu’il sert les choix et les intérêts d’un petit groupe d’établissements. Inversement les sites pilotes ont parfois le sentiment de se lancer seuls dans l’aventure et demandent un engagement fort de l’ABES, faute d’un engagement fort du réseau.

En réalité l’engagement des sites pilotes est important pour l’ensemble du réseau. Non parce qu’ils seraient en train de choisir le système unique que tout le monde devra adopter, ce n’est pas le cas. Mais parce que tous les établissements ont intérêt à ce que leurs services documentaires tant au niveau local qu’au niveau national s’adaptent au nouveau contexte du Web et de ses usagers, parce que cette évolution n’est simple pour personne et encore moins pour les établissements qui disposent le moins de temps et de moyens, parce que la mutualisation est la meilleure voie pour y parvenir, parce que l’expérience du groupe pilote sert déjà et servira de plus en plus concrètement à configurer et expérimenter des solutions qui resserviront à l’ensemble des établissements du réseau, quels que soient leurs choix. Pour toutes ces raisons, l’ABES soutient fortement la démarche du groupe pilote et cherche, avec lui et les représentants du réseau au sein des groupes de travail, les meilleures solutions concrètes pour faire évoluer ensemble services locaux et nationaux.

Dans le même esprit, l’ABES propose des stages d’immersion entre l’agence et les établissements et le premier stage d’un agent de l’ABES au SCD de la Réunion constitue l’une des premières pierres apportée à la construction d’une expertise mutualisée. Pour plus de détail.

Bonnes fêtes à tous.

Publicités

Les personnes disposent d’un droit d’accès aux informations contenues dans cette zone de texte. Les informations que vous y inscrivez doivent être pertinentes au regard du contexte. Elles ne doivent pas comporter d’appréciation subjective, ni faire apparaître, directement ou indirectement les origines raciales, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, les appartenances syndicales ou les mœurs de la personne concernée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s